rose1

Je n'avais jamais eu de grands parents à aimer, jusqu' à ce que tu entres dans ma famille, sans lien de sang pourtant tu es devenue Mémé Marie. Du monde partout autour de toi, de la famille près de chez toi, et pourtant tu disais te sentir chez toi, chez moi.  Tu as cré pour moi, le lien qui me manquait. Ensemble on a fait quelques années.  Mais il y a peu, tu es venue chez moi, comme à ton habitude, et j'ai profité d'avantage de ta présence, à 98 ans je ne te reverrai peut être plus après cette journée. C'est la vie qui fait son chemin, on ne s'est plus revu. Parce que ton âge et ta douleur ne t'ont pas fait résister aujourd'hui tu nous a quitté. Même si pour moi, c'est une étape dans la vie, l'absence et le manque sera terriblement douloureux. Dans ma tête et mon coeur, je garde de toi cette dernière image d'une grande dame que j'aimais. Je ne t'oublierai jamais.